Skip to content Skip to navigation

Eclats de vers

 Cinquante et un poèmes glanés sur les autoroutes de l’insomnie.

“ Eclats de vers s’éclate dans la forme et le fond, marquant une rupture avec ses trois prédécesseurs.

Du sonnet indispensable à tout poète, tout comme la technique du dessin précède et accompagne tout le parcours du peintre abstrait digne de ce nom, le poème dérive consciemment vers l’expression libérée de la métrique classique et des rimes, pour retrouver à travers l’environnement de la sensibilité et du vocabulaire contemporains les ingrédients universels de la poésie : la vie, les mots, la musicalité et le rythme.

… éclats de vers, de verres et de verts, dans un feu d’artifice de saisons, de ripailles, de sourires, de souvenirs d’enfance, de routes, d’autoroutes, de détours et de courriels, de dieux et de Dieu, pour se retrouver finalement dans cet élémentaire besoin d’écrire pour le plaisir d’écrire :

   Et puisqu’il faut aller au terme du délire,

    Il me faut ajouter ce que je cherche à dire :

    Je vous écris ce soir que je n’ai rien à dire,

    Et je m’en vais rêver au plaisir d’y souscrire. 

Extrait: 

Le retour des choses

Les enfants de Sigmund s’analysent
Et ceux d’Albert se reformulent
Ceux de Blaise s’effraient
Et les fils de Newton s’attirent

Les enfants de Camus sont absurdes
Et ceux de Sartre font le mur
Les enfants présumés de Proust se souviennent
Et les fils de Malraux posent leurs conditions

Et tout revient aux terreurs de l’an mil
Et tout revient au Noël de l’an Un
Et tout renaît un jour de l’an deux mille

Dans le sourire d’un Bouddha
Et dans les tables d’un Yahvé
Dans les bras en croix d’un Jésus
Dans l’hégire d’un Mahomet

… et dans l’espoir de ceux qui cherchent

© Francis Felix 2013 -